3 objectifs & 12 sujets

Vers un avenir durable pour tous,
par le design.

La Stratégie-cadre mondiale sur le développement durable (Smdd), organise les échanges de sa communauté autour de trois grands objectifs : Durabilité et bien commun, Nouvelles pratiques collaboratives, Nouveaux cadres d’action.

Les prises de paroles et les travaux encadrés par la stratégie se distribuent sur 12 sujets, à la manière d’outils de pensée qui structurent l’action de ses contributeurs.

La Smdd met en valeur la différence des points de vue, la recherches, la prise de parole et les initiatives d’acteurs impliqués en design, architecture et aménagement durable.

Ils sont les fondements d’un lieu de rassemblement favorisant l’échange d’étude de cas, de données, de meilleures pratiques.

 

Cette Stratégie-cadre devient le foyer autour duquel des acteurs d’innovation durable à géométrie variable, tous désireux de changement, se retrouvent, sont entendus par leurs pairs et agissent de concert.

Ce réseau est axée sur la progression concrète d’initiatives et l’avancement de notre culture collective du développement durable.

 

Objectif A : Durabilité et bien commun


 

État des lieux :

La création de produits, d’outils, de services, de bâtiments, d’infrastructures, de villes ou d’aménagements de territoires est à l’origine de la façon dont se structurent nos interactions avec le monde tant matériel que virtuel, et tant entre humains par nos cultures, qu’avec la nature. La sensibilité du designer face aux besoins de l’utilisateur et du consommateur, et sa capacité d’écoute face au contexte dans lequel prendra forme ses créations, lui octroie un important pouvoir, lié à sa capacité de rendre tangible une idée ou un projet, ainsi, de rendre matériel ce qui était originellement immatériel. La nature, les intentions, les objectifs, les dimensions, les matières et les contextes dans lesquelles prendront forme ses créations, ont un impact quotidien sur l’entièreté des citoyens du monde et sur la planète sur laquelle nous vivons. Les desseins de ces créations sont discutables et à discuter, voyant quotidiennement des impacts résultants de choix de conception qui se qualifient de  “désastreux”.

 

Questions :

Comment distinguer le “bon design” du “mauvais design”? Comment qualifier ou intégrer la notion de “durabilité” et d’impact environnemental, social, culturel et économique? Quels sont les guides et repères que nous avons pour trancher sur des pratiques qui se disent travailler positivement au bien commun?


 

1- Responsabilité et Éthique

 

Responsabilité ; éthique ; Imputabilité du concepteur ; Standards ; Meilleures pratiques ; Choix ; Valeurs partagées ;

 

Certifications: Modèles, endossement, critères, territoires visés, vitesse de déploiement et d’adhésion ; Professionnalisation ; Codes de déontologie ; Déclarations et manifestes ; Syndicats ; Propriété intellectuelle ; Traçabilité des produits ;

 

Enjeux critiques :

Éco-Blanchiment ; Pollutions: Visuelle, auditive, électronique ; Obsolescence programmée ; Vendre à tout prix ; Main d’oeuvre bon marché ; Temps de recherche et création ; Rapport client ; Urbanisme galopant ; Face à l’innovation et à l’automatisation : Accès au données, Intelligence artificielle, qu’adviendra-t-il des professions liées à la conception?


 

2- Résilience

 

Résilience du territoire, des villes et des pays ; Cycle de vie ; Design Durable ; Optimisation ; Efficacité ; Efficience ; Agilité ; Récupération ; Recyclage ;

 

Enjeux critiques :

Changements climatiques ; Mouvements migratoires ; Gestion du patrimoine ; Impact des grands événements dans les villes ; Initiatives “Écologiques” ; Infrastructures vertes ; Réduction et gestion déchets ; Économie circulaire ; Nouveaux matériaux ; Accessibilité aux ressources ; Impact du transport et logistique; Mobilité ;


 

3- Perturbations

 

Perturbation du Status Quo ; Changements à grande échelle et grande vitesse ; Ruptures ;

Acceptation sociale ; Design social ; Activisme par le design ;

 

Enjeux critiques :

“Online Life” ; 4e révolution industrielle ; Nouvelles générations et fracture numérique ; Le Design Thinking “À la rescousse!” en entreprise... ;  “Tout le monde est un designer” ; Globalisation ; Popularité du design ; Économie du partage et nouveaux modèles économiques ; Médiatisation des grands chocs internationaux ; Redéfinition de l’espace temps ;


 

4- Enjeux globaux

 

Enjeux globaux ; Design pour le bien commun ; Design pour l'humanité ; Grands défis internationaux relevés par le design ; Objectifs Communs ;

 

Enjeux critiques :

Initiatives visant la collaboration sur les Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies ; Design pour l’inclusion, la diversité et la pérennité ; Accessibilité universelle ; Design universel ; Design pour la paix ; Design pour changer le monde ; Nécessité d’agir ensemble ; Mise-en-lumière et mise-en-commun des défis déjà relevés ;

 

 

 




 

Objectif B: Nouvelles pratiques collaboratives

 

 

État des lieux :

Les milieux académiques, professionnels et du domaine public se côtoient au quotidien dans la mise-en-place de créations à échelle tant locale que globale. Les professionnels du design et de l’aménagement sont appelés à travailler fréquemment avec les ingénieurs, gestionnaires et financiers, à plusieurs stades du développement de produits, de services ou d’infrastructures. De plus, les projets d’envergure nécessitent la plupart du temps des échanges tant interdisciplinaires, qu’interculturels, touchant plusieurs niveaux d’expertise, dans les villes, les régions et les pays. Ainsi, les multiples façons dont les créateurs sont appelés à collaborer et partager leurs connaissances tendent à se re-façonner de plus en plus fréquemment, tant avec l'évolution croissante des nouvelles technologies et d’automatisation, que le développement de nouveaux modèles d’affaires et d’interaction.

Ces modifications dans les façons de faire transforment aussi la pratique quotidienne de leur profession, leurs rapports humains avec leurs collaborateurs et leur environnement de travail immédiat. Ces nouveaux défis comportent à la fois de nouvelles opportunités.

 

Questions :

Comment la durabilité peut-elle s’inscrire dans ces nouveaux modèles, et quelles pistes sont à suivre pour assurer une plus grande optimisation des processus de travail et minimiser le risque sur l’atteinte des résultats visés, tout en maintenant les plus haut critères d’excellence en matière d’équité sociale, de viabilité économique, de durabilité environnementale et de diversité culturelle?



 

5- Interdisciplinarité

 

Interdisciplinarité ; Diverses formes de collaboration ; Multi-sectorialité ;

 

Enjeux critiques:

Co-Design ; Outils collaboratifs ; Médiateurs ; Méthodes de travail ; Designers et non designers ; Ingénieurs et design ; Travail intergénérationnel ; Défis et bénéfices de la multidisciplinarité ;


 

6- Outils et innovation

 

Nouveaux outils matériels et virtuels ; Innovation dans les pratiques, les matériaux et les processus ;

 

Enjeux critiques:

Automatisation ; Robots et robotisation ; Exosquelettes et biomécanique ; Numérisation ; Ludification ; Intelligence artificielle ; Drones et paysage aérien ; Objets connectés "enchantés" ; L'art comme recherche et développement ; Nanotechnologies ; Accès à la bande passante ; Énergie verte ; Avant-gardisme et design ; Prototypes ; Plans & Maquettes ; Réalité virtuelle ; Réalité Augmentée et design ; Imprimantes 3D ; Simulateurs ; Blockchain ;

 

 

7- Villes et régions

 

La puissance des régions fortes et des villes fortes ; Dynamiques collaboratives ; Leadership et interaction entre les communautés, écoles, industries et gouvernements ;

 

Enjeux critiques:

Glocalisation ; Économie circulaire ; Coût du mauvais design ; Pouvoir des villes et régions ; Sécurité ; Urbanisme galopant ; Zeronet ; Mobilité en partage, Conduite autonome ; Agriculture urbaine et sécurité alimentaire

 

 

8- Secteur privé

 

Secteur privé et design ; Investissement en design en entreprise;

 

Enjeux critiques:

Engagement des décideurs ; Anticipation du changement ; Révolution créative ; Force et faiblesse des incubateurs pour les produits et les professions ; Participation à l’innovation : Participation à l’évolution des professions et nouvelles professions ; Positionnement des acteurs majeurs comme leaders ; Impact des startups face aux innovations dans la profession ; Prise et gestion de risque ;  Choix intentionnels et non intentionnels ; Impacts collatéraux du mauvais design; Positionnement et gestion du design au sein de l’entreprise ; Promoteurs immobiliers ; Recherche et développement au privé ; Mise-en-application des standards et certifications ; Bénéfices d’un bon design ; “Design Driven Businesses” ; “Success Stories” ; Compréhension du rôle des professionnels et des enjeux de la conception ; Rapport au temps et aux livrables ; Vélocité ; Bourse, rendements aux actionnaires et facteur design ;

 

 

 

 

 


 

Objectif C : Nouveaux cadres d’action

 

 

État des lieux :

La nécessité de réussir à établir une cartographie à l’image de ce grand écosystème très diversifié des professions et industries liées à la conception durable à travers le monde, d’identifier les projets phares, puis d’encourager le partage et la structuration des résultats, devient cruciale lorsque le poids managérial du design est rendu palpable, mais que les professions même bénéficient de peu de ressources sur lesquelles s’appuyer pour supporter leurs propositions. Surtout quand l’impact de la valeur proposée, reste encore actuellement, trop souvent “intangible”, et donc trop souvent “indiscutable”, durant les processus de créations, face aux multiples répercussions engendrées par les choix effectués.

Arriver à rendre “tangible” cette valeur et savoir la communiquer adéquatement aux divers interlocuteurs, nécessite une orchestration avancée de plusieurs acteurs internationaux consciencieux, de même que des ressources importantes en matière de recherche. Cependant, à travers le monde, tant dans les milieux académiques que professionnels, une multitude de projets pilotes et matures parviennent à constituer une masse critique importante de preuves de concepts permettant d’illustrer, nourrir et appuyer les dires quant au poids et à l’impact du design durable à échelle “glocale”.

Structurer collectivement ces épreuves permettra la facilitation des discussions avec les plus grands acteurs internationaux, tant du domain privé que public, les invitant à prendre des décisions plus éclairées.

 

Questions :

Ainsi, comment établir ce modus operandi entre les diverses disciplines, industries et instances internationales, afin de prendre ensemble ces directions menant à des résultats de conception plus durables, viables et équitables pour tous à échelle mondiale, supportant les projets déjà en place et émergents, afin de les faire croître à leur plein potentiel et de révéler à tous, le réel pouvoir du design?


 

9- Éducation et culture du design

 

Education ; Enseignement du design ; Culture du design ;

 

Enjeux critiques:

Développer une taxonomie commune ; Identification des divers secteurs du design ; Résolution de problèmes complexes ; Écosystèmes ; Inclusion et diversité ; Écoles et institut de gestion du design ; Développement de compétences ; Enseignement du design ; Art & Design ; Scolarisation des designers ; Concours et reconnaissance des professionnels et des projets ; “Se démarquer à tout prix” ; Le designer en contexte de travail ; Les compétences du designer ; Éducation continue ; Recherche en milieu académique et fondamentale ; Recherche appliquée ; La valorisation des enseignants en design ; Tronc commun et spécialisation ; Enseignement du design en premier cycle, Enseignement du design en cycle supérieur ; Workshops ; Éducation en ligne ; Parité et représentativité ; Accès à l’éducation en design ; Impact des programmes abrégés ; Bourses ; Fonds et financement ;

 

 

10- Indicateurs

 

Indicateurs de mesure ; Impact du design ; Rapports et statistiques ;

 

Enjeux critiques;

Big Data ; Analyse des données ; Études de cas ; Valeur du design ; Valeur de l’intangible ; Indicateurs de bien-être ; Valeurs objectives vs valeurs subjectives ; Isolation du Facteur design des autres missions ; Design et impact sur le PIB ; Salaires des concepteurs ; Coût d’opportunité ; Taille des industries ; Nombre de professionnels et travailleurs ; Retour sur investissement ; Court, moyen et long terme ; Impact social, culturel, économique et environnemental d’un bon design comme d’un mauvais design ; Coûts énergétiques ; Impact énergétique ;

 

 

 

11- Gestion

 

Gouvernance ; Leadership ; Gestion du design ; Gestion par le design ; Baumeister ; Le concepteur gestionnaire ; Participation à la conception ;

 

Enjeux critiques:

Verticalité et horizontalité, Mutualisation des ressources ; Processus de décision ; Agences ; Externalisation vs design en entreprise ; Croisement des méthodes de gestion ; Spécialisation ; Dépersonnalisation ; Plateformes collaboratives ; Possibilités d’avancement des designers ; Compétences croisées ; Suivi des avancements ; Gestion des livrables ;

 

 

12- Politiques

 

Politiques publiques ; Politiques de design et d'architecture ; Mécanismes de planification ; Lois et règlements ;

 

Enjeux critiques:

Mise en place des stratégies ; Niveau local, municipal, national, international ; Conscientisation des leaders ; Commissaires et chefs du design ; Politiques en design et adhésion ; Designers en politique ; Gouvernance et design ; Participations publique ; Vote citoyen ;

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  • White LinkedIn Icon
  • White Facebook Icon
Contactez-nous !

© 2019 - Secrétariat de la Stratégie-cadre mondiale sur le design durable